La cigarette électronique aux États-Unis : le mystère des maladies pulmonaires résolu !

La cigarette électronique aux États-Unis : le mystère des maladies pulmonaires résolu !

Une huile de vitamine E a été ajoutée aux recharges de cannabis vendues sur le marché noir ! Cette substance normalement inoffensive lorsqu’elle est ingérée sous forme de gélule ou appliquée sur la peau sous forme d’huile, serait à l’origine de la vague qui a touché plus de 2.000 vapoteurs américains et causé 39 décès...

L'information a été transmise par le journal Le Parisien en date du 8 novembre 2019 à 23h47. Il s'agit là d'une information officielle et vérifiée !

La vitamine E ou Acétate de Vitamine devient très nocive lorsque celle-ci est chauffée ou tout simplement inhalée. L’acétate de Vitamine E est donc la responsable des lésions causées dans les poumons des vapoteurs.

Les personnes diligentées pour mener l’enquête sur cette épidémie de maladie avaient un soupçon au sujet de cette huile. Désormais, leur crainte est confortée par la découverte de cette substance chez 29 patients dont les fluides pulmonaires ont été analysés par les centres de contrôle et de prévention des maladies (CDC).

 « Ces analyses apportent la preuve directe que l'acétate de vitamine E est le principal responsable de lésions dans les poumons, a déclarée Anne Schuchat (directrice adjointe du centre de contrôle et de prévention des maladies) et précise également qu'aucune autre toxine potentielle n'avait pour l'instant été détectée dans les analyses ».

Rappelons tout de même que ces e-liquides ont été fabriqués par des particuliers non autorisés à vendre leur produit et qu'aucun contrôle n'a pu être effectué dessus. Le marché noir est dangereux car non soumis aux contrôles poussés et obligatoires dans le milieu de la cigarette électronique.

Le président américain Donald Trump avait dit le mercredi 11 septembre qu'il envisageait une interdiction aux États-Unis des cigarettes électroniques aromatisées (excepté menthol et tabac). Il semblerait qu'il ai retourné sa veste pour trouver une solution acceptable au dilemme du vapotage en rencontrant des professionnels du secteur, accompagné de médecins. Cela dit, il se peut que l'utilisation de la cigarette électronique soit seulement autorisée à partir de 21 ans dans le but de réduire l'addiction à la nicotine chez les plus jeunes.

Toujours dans l’actualité, nous apprenons en date du 15 novembre 2019 qu’un jeune homme de 18 ans est décédé en Belgique suite à des insuffisances respiratoires provoquées par des substances nocives contenues dans sa cigarette électronique. Encore une fois, nous avons là un usage de la cigarette électronique détourné avec des e-liquides contenant du CBD (cannabidiol) et peut-être de la vitamine E. Nous n’en savons pas plus pour le moment, mais il est important d’insister sur le fait qu’il s’agit bien d’un problème causé par des e-liquides vendus sur le marché noir contenant des substances nocives pour la santé.

Contrairement aux États-Unis, les e-liquides produits en France doivent être déclarés auprès de différents organismes :

-          ANSES (agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail)

-          Centre anti-poison

-          INRS (institut national de recherche et de sécurité)

-          FDS (fiches de sécurité pour e-liquide)

 

Sans compter les différentes certifications AFNOR, HACCP et OFG disponibles pour les fabricants d’e-liquide désireux de rassurer davantage leurs clients vis à vis de la qualité de leurs produits.

Voici une entrevue intéressante de Gérard Dubois, professeur de santé publique et coauteur du rapport sur la cigarette électronique de 2015, avec Madame Gwendoline Dos Santos:

« La cigarette électronique est commercialisée depuis 2010, nous avons donc quand même quelques années de recul. Tout à coup, semblant venir de nulle part, apparaît une épidémie de 400 cas d'atteintes pulmonaires graves avec 6 morts. L'épidémie a été brutale et localisée. Je fais partie d'une alliance mondiale de lutte contre le tabac. Dès que l'épidémie s'est déclarée aux États-Unis, une alerte a été émise pour repérer au plus vite des cas similaires ailleurs dans le monde. Pour l'instant, il n'y en a toujours aucun. Rien d'étonnant, puisque les premières investigations ont montré très vite que, dans plus de 80 % des cas, les personnes malades aux États-Unis ont détourné l'usage de leur cigarette électronique pour y mettre des produits huileux contenant du THC (la molécule active du cannabis). Les cigarettes électroniques ne sont pas prévues pour la combustion de substances huileuses qui vont massacrer les poumons. Il faut être clair : aucun produit légal n'est mis en cause dans cette épidémie américaine, aucun. »

J'espère que cet article pourra rassurer un bon nombre de vapoteurs inquiets. Vous n'avez rien à craindre de la cigarette électronique tant que son usage n'est pas détourné. Continuez de vapoter des e-liquides sains et partagez avec nous vos plus beaux nuages en commentaire !

nuage de vape

Soutenons ensemble la cigarette électronique ! :)

Bonne journée à tous,

Aromea.

Laisser un commentaire

Tous les champs sont obligatoires

nom:
E-mail: (Non publié)
Commentaire:
Code de type